Note: ce billet fait partie d’une série sur les maîtres de l’estampe japonaise, retrouvez tous les portraits dans la liste ci-dessous
1. Kunisada: le travailleur acharné
2. Utamaro, passionné de beauté
3. Hiroshige: graveur en série
4. Yoshitoshi: le fou lumineux
5. Hokusai: le vieux fou de dessin
6. Sharaku: l’énigme

7. Harunobu: un pas vers la couleur
8. Moronobu: le précurseur

Moronobu (? – 1694)
estampe de Moronobu

Né à Hoda dans la province d’Awa, Moronobu était le fils d’un fameux artisan sur textile: Hishikawa Kichizaemon. Jeune, on suppose qu’il aurait étudié près de son père. A la mort de celui-ci en 1662, Moronobu se rendit à Edo pour devenir un artiste d’ukiyo-e.
estampe de moronobu

Ses premiers travaux signés et datés se trouvent dans le livre illustré “Cent poètes samouraïs”. A la disparition de son maître en 1674, Moronobu était devenu le plus important artiste d’ukiyo-e d’Edo, position qu’il conservera jusqu’à sa mort.

Durant sa carrière d’artiste, Moronobu illustra plus de 150 livres et albums, mais ce qui le fit passer à la postérité, c’est le rôle qu’il joua dans la consolidation d’un style ukiyo-e naissant.

estampe de Moronobu