Utamaro Kigawa, chansons de l’oreiller
“Couple” d’Utamaro (1788), tiré des “Chansons d’oreiller”

Les estampes érotiques japonaises, réalisées par les artistes du Japon dès le 17ème siècle, répondent au doux nom de Shunga, ou “images du printemps”. Elles servaient d’illustrations pour des romans d’amour, de “mode d’emploi” pour les jeunes mariés, et même à éloigner le mauvais sort des guerriers.